Homère parle des Gorgones dans l’Odyssée comme étant des monstres des Enfers. Selon Hésiode2, il s’agissait des trois filles des divinités marines Phorcys et Céto : Sthéno (Σθεννώ / Sthennố, « puissante3 »), Euryale (Εὐρυάλη / Euruálê, « grand domaine3 »), et la plus célèbre, Méduse (Μέδουσα / Médousa, « dirigeante »).

Pour Susan Bowers (1990), le mythe de Méduse présente une image pervertie d’une déesse qui était honorée dans la culture matriarcale. S’appuyant sur les pages que Sartre a consacrées au thème du regard et à la façon dont celui-ci détermine le rapport à autrui, Bowers suggère que la culture patriarcale a fait de Méduse – et par extension de toutes les femmes – l’objet du regard masculin afin d’éviter que les hommes ne soient eux-mêmes objectifiés par le regard de Méduse. L’interdit de regarder Méduse serait lié à l’interdit de contempler le divin. Quant au masque de Méduse, il serait une expression symbolique de la rage des femmes ou de la femme en situation de pouvoir.

***

LES CHRONIQUEUSES :

 

meduse1Je suis Méduse. Un corps mortel pour un mythe immortel. Seul mon regard trahit mes origines. Il perce les secrets, vise la justice, charme le serpent et inspire qui sait percevoir. J’aime semer des graines, et contempler la force de vie manifester les idées et les rêves dans la matière. Passionnée, curieuse, utopique, aventureuse… Je suis faîte de contrastes et d’émotions. Ma réputation me précédant, je dois souvent faire face aux levées de boucliers !

Artiste de ma vie, j’affectionne tout autant que mes soeurs la liberté et l’amour.  Ma soif est néanmoins plus difficile à étancher, et c’est sur les refrains militants que je trouve encore l’enthousiasme d’évoluer. Les Gorgones, dans leur grande sagesse, m’ont donc confié la direction des opérations. Nous joignons nos savoirs pour accompagner une (R)évolution culturelle nécessaire.

      Georges Brassens (Les Copains D'Abord )

*

SthénoJe suis Sthéno. Puissance divine et gorgone du royaume d’Hadés, j’ai été bannie des enfers par excès de zèle. Je suis l’action, le mouvement et j’incarne la force du féminin sacré. A moi seule, je fais bouger les montagnes et j’agis avec rigueur et constance. Pour moi, rien n’est impossible et je n’ai qu’une religion, celle de la liberté. Avec mes sœurs, je partage une vision plurielle du monde et des relations humaines . Je suis le combat, je suis le défi, je suis la gloire de l’accomplissement.

Garante de mes propres limites et de mes choix, je partage une vision responsable de nos vies avec un but ultime : devenir une meilleure version de soi. Incarner le changement que l’on souhaite dans le monde me semble primordiale et je n’ai que faire des phrases creuses qui sonnent comme des leçons mal apprises. Ancrer  la pensée dans le réel, lui donner corps en agissant concrètement est ma seule religion. Je suis le mouvement, je suis l’évolution; pour moi, s’arrêter d’avancer, c’est reculer. En apprentissage constant, je teste et je reçois les échecs et les victoires d’un même œil : une information supplémentaire pour cheminer, vaille que vaille.

      MATHILDE & Friends ⎟ Le Corps Des Femmes

*

Euryale bis

Je suis Euryale … une muse diffuse dans la rivière du temps. Gorgone au mille visages,  j’inspire les poètes, j’éclaire les philosophes,  je stimule les amoureux … même les maudits ! Immortelle, légère comme le souffle, je travail le plus souvent dans l’ombre pour ouvrir un passage à la lumière. De ma plume poétique, je vous invite au voyage, à la rêverie, aux émotions et à la réfléxion aussi parfois ( en espérant qu’elle vous tente toujours ! )

 

 

      RADIOMATIC - JE DANSE DONC JE SUIS

 

***